Science : Les hommes : incapables de faire plusieurs choses à la fois ?

Selon une très vieille croyance populaire, les femmes seraient capables de faire plusieurs tâches en même temps et pas les hommes. Est-ce que cela se vérifie scientifiquement ?  Réponse.

Les femmes ne savent pas lire les cartes routières et sont nulles en maths, les hommes sont volages… Les stéréotypes ont la vie dure sur les différences entre les hommes et les femmes. Et ce, même si de nombreuses études et enquêtes viennent les disqualifier. Parmi tous ces stéréotypes, l’un des plus connus est sans doute l’idée selon laquelle les hommes sont monotâches et les femmes multitâches.

D’où provient cette idée ? Peut-être d’une étude scientifique parue en 1982 dans la revue Science… Après avoir disséqué 20 cerveaux, les deux anatomistes Christine de Lacoste et Ralph Holloway concluent que le corps calleux (fibres nerveuses reliant les deux hémisphères cérébraux) est plus épais chez les femmes, d’où l’idée que cela permettrait aux femmes d’activer plus efficacement leurs deux hémisphères simultanément, donc d’accomplir plusieurs tâches en même temps.

Or, 15 ans plus tard, une méta-analyse de 49 études, portant sur 2.000 sujets et publiée dans la revue Neuroscience & Biobehavioral Review, ne montre pas de différence significative dans l’épaisseur du corps calleux entre les deux sexes.

Cerveau : pas plus de deux tâches à la fois

Mieux, dans une étude publiée en 2010 dans la revue Science, les neurobiologistes Étienne Koechlin et Sylvain Charron révèlent que le cerveau n’est pas capable de traiter plus de deux tâches à la fois – une dans chaque lobe frontal – que l’on soit un homme ou une femme. Au-delà, le taux d’erreurs devient trop important, faute d’une bonne coordination par le cerveau.

Pour parvenir à cette conclusion, ils ont soumis 32 volontaires à des tests – dont l’accomplissement était récompensé par une somme d’argent – tout en observant l’activité de leur cortex sous IRM. Les tâches consistaient à regrouper des lettres apparaissant sur un écran en fonction de certains critères. Par exemple, apparier des majuscules d’un côté, des minuscules de l’autre. Lorsque les chercheurs ont ajouté une troisième tâche, en fonction de la couleur des lettres, les résultats ont décliné ! Temps de réaction et taux d’erreurs ont augmenté. «A partir de trois buts poursuivis en même temps, notre cerveau souffrirait d’un problème de coordination», suggèrent Étienne Koechlin et Sylvain Charron.

Ainsi, il est inutile de penser qu’on pourra efficacement marcher dans la rue (sans buter sur un obstacle) tout en consultant ses emails et discuter avec quelqu’un ! Homme ou femme !