Covid19/vaccin : L’Algérie a acquis jusqu’à présent près de 2,5 millions de doses

Le nombre de doses de vaccin acquis jusqu’à présent par l’Algérie a atteint quelque 2.500.000 unités, dans le cadre des efforts visant à lutter contre la propagation de la Covid-19, a indiqué dimanche6 juin le porte-parole officiel du Comité de suivi de l’évolution de la pandémie, Dr. Djamel Fourar.

Supervisant une large campagne de vaccination à la place El Kettani (Bab El Oued), M. Fourar a précisé que «le nombre de vaccins acquis par l’Algérie jusqu’à présent avoisine les 2.500.000 doses de types Sinovac et AstraZeneca», annonçant l’acquisition,durant le mois de juin en cours, de «5 millions de doses supplémentaires».

Les vaccins offerts par le ministère sont tous sûrs les uns que les autres, a-t-il rassuré, indiquant que l’Algérie «a réussi, malgré le faible élan de solidarité en matière de vaccination, à assurer suffisamment de doses grâce au dispositif ‘Covax’ mis en place par l’OMS, et aux accords avec des producteurs, ce qui a permis le passage à la deuxième phase de vaccination».

La vaccination demeure le seul moyen pour prévenir la virulence de la pandémie, a-t-il souligné, insistant sur l’impératif respect du protocole sanitaire, à savoir, le lavage des mains, la distanciation physique et le port obligatoire du masque.

La campagne de vaccination s’inscrit aujourd’hui dans le cadre de la stratégie de proximité tracée par la tutelle, visant la consolidation des unités de santé ayant entamé la vaccination le 29 janvier dernier, a expliqué M. Fourar.

Faisant état d »«importants moyens» prévus pour la réussite de cette opération de proximité, M. Fourar a fait savoir que le ministère «procèdera à partir de demain lundi à l’élargissement de ces espaces de proximité dans 20 wilayas, avant de généraliser l’opération, d’ici la fin de semaine, sur l’ensemble des wilayas».

La place El Kettani a connu, depuis tôt ce matin, l’affluence croissance de citoyens à l’espace de proximité affecté par le ministère de la Santé, en vue de se faire vacciner, soit pour la 1e ou la 2e dose. Des hommes et des femmes ont été ainsi poussés par la curiosité, à se rapprocher du staff médical. Le lieu s’est vite rempli de différentes catégories d’âge.

 Une salle d’attente a été aménagée pour l’accueil des arrivants avant leur orientation vers la salle d’examen médical supervisée par un staff médical et paramédical, d’autant plus qu’ils sont inscrits sur le registre des informations qui concernent le citoyen, sur la base desquelles le mode d’orientation et les conseils pour chaque cas, sont déterminés, a-t-on constaté.

Aussi, le vaccin a été donné aux citoyens sans tarder dans une 3e salle séparée et ce, après s’être assuré de la qualité du vaccin demandé porté sur une fiche blanche donnée au citoyen lors de l’examen anticipé.

Dr. Benmihoub Houria, cheffe de service d’épidémiologie et de prévention de l’Etablissement public de proximité de Bab El Oued , l’un des staff médicaux supervisant cette opération, a affirmé dans une déclaration à l’APS, que depuis la matinée d’aujourd’hui, «un nombre considérable» de citoyens de différentes catégories d’âge ont été reçus dans le cadre de l’opération de vaccination contre la Covid-19 en dehors des structures de santé et bénéficié de «deux types de vaccins, à savoir ‘SINOVAC’ aux 18 à 50 ans et ‘ASTRAZENECA’ à ceux dépassant 50 ans».

Pour sa part, le directeur de la Santé de la wilaya d’Alger, Yala Abderrahim, a affirmé que «tous les moyens matériels et humains, à l’instar des moyens existant à l’intérieur des établissements de proximité et des hôpitaux, ont été mobilisés», indiquant que le vaccin pour cette opération, «est disponible en quantités suffisantes pour la population locale».

Pour ce même responsable, cette opération se veut une «achèvement du travail ardu que mène 45 établissements publics de santé de proximité à travers la wilaya d’Alger», affirmant également que «l’opération durera le temps qu’il faut, afin qu’un nombre plus grand possible de citoyen puissent bénéficier du vaccin».

Il a, dans ce contexte, fait savoir que la wilaya d’Alger «verra l’ouverture de cinq (5) espaces supplémentaires à travers les communes du centre, de l’est et de l’ouest pour se rapprocher d’un plus grand nombre de citoyens».

Une sexagénaire ayant contracté le Covid-19 il y a quatre mois a salué cette opération de proximité qui lui a enfin permis de se faire vacciner après de vaines tentatives auprès de la structure de santé de son lieu de résidence pour ne pas avoir à revivre le calvaire qu’elle a connu en raison de cette épidémie.

Un autre sexagénaire sur le point de recevoir sa première dose de vaccin a, quant à lui, expliqué qu’en passant comme tous les jours devant El Kettani, il s’est rapproché des responsables de la vaccination qui l’ont aussitôt retenu pour se faire vacciner sur simple présentation de sa carte d’identité.

«Quand les médias ont commencé à parler de la vaccination et de son importance pour les personnes âgées comme moi, j’ai tenté de me faire vacciner mais je n’ai pas réussi et sans cet espace je serais encore en quête de vaccin», a-t-il dit, estimant que ce dispositif est «plus efficace et plus transparent».

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière avait indiqué, samedi, que l’opération entrait dans le cadre du «renforcement des points de vaccination par la mobilisation de sites de vaccination supplémentaires en dehors des structures de santé dans le but d’étendre la campagne de vaccination contre le Covid-19».

Le ministre de du secteur, Abderrahmane Benbouzid, avait donné des directives aux directeurs de la santé au niveau des wilayas à l’effet de «renforcer la campagne de vaccination anti-Covid-19 à travers notamment l’intensification des actions de communication et de sensibilisation en faveur de la vaccination et la mobilisation de sites de vaccination supplémentaires en dehors des structures de santé à déterminer en collaboration avec les autorités locales».

APS