Cryptomonnaie : L’inventeur du bitcoin, l’homme le plus riche de la planète ?


La fortune de «Satoshi Nakamoto», l’inventeur du bitcoin, évolue aussi vite que la valeur de sa cryptomonnaie. Or, personne ne sait réellement qui se cache derrière ce pseudonyme. Ni où il vit, ni même s’il est toujours vivant.
 
Posséder quelques bitcoins peut déjà s’avérer, aujourd’hui, particulièrement lucratif. En effet, le cours de la cryptomonnaie est passé de 3.000 à plus de 40.000 dollars en moins d’un an. Et son inventeur en possède quelques 980.000 unités, soit une valeur actuelle d’environ 36 milliards de dollars (30 milliards d’euros), relate CNews.
Si ses fluctuations capricieuses sont bien connues des observateurs, son cours actuel placerait déjà “Satoshi Nakamoto” aux alentours du 20e rang des fortunes mondiales, selon Forbes. Et si le bitcoin devait encore évoluer, au-delà des 100.000 dollars, une perspective tout à fait crédible à court terme, il doublerait aisément Jeff Bezos (Amazon) et Elon Musk (Tesla, SpaceX).
 
L’anonyme le plus célèbre au monde
Mais si les guillemets s’imposent autour de son nom, c’est qu’en réalité, personne ne connaît celui ou celle (ou ceux) qui se cache derrière ce pseudonyme: l’anonyme le plus célèbre de la planète. Son nom apparaît pour la première fois le 31 octobre 2008 sur le forum de la P2P Foundation, rappelle le site bitcoin.fr, et il n’existe aucune trace de son identité avant la création de sa cryptomonnaie.
 
Un Japonais? Non, sans doute pas
La plupart des investigations sur le personnage s’accordent sur quelques indices. Il ne serait pas japonais, comme son nom semblait l’indiquer, mais plutôt britannique. En effet, son style rédactionnel trahit ses origines par des expressions typiques propres à l’anglais du Royaume-Uni. À moins, évidemment qu’il ne s’agisse d’une énième fausse piste volontaire. Selon d’autres, il serait en fait américain: ses messages étaient ainsi régulièrement publiés lors des heures d’activité boursière de la côte ouest des États-Unis. 
 
Noms régulièrement cités
Parmi les noms les plus régulièrement cités: Nick Szabo, un informaticien de la mouvance Cypherpunks; Hal Finney, le premier utilisateur du bitcoin; Martti Malmi, l’un des premiers “mineurs”; Michael Clear, un codeur irlandais ou encore Craig Steven Wright, un Australien. Tous ont plus ou moins démenti les rumeurs. Une interprétation originale évoquait quant à elle un groupe de chercheurs issus de quatre sociétés: Samsung, Toshiba, Nakamichi et Motorola, soit SA-TOSHI-NAKA-MOTO, raconte Olivier Bossard dans Forbes. Hypothèse toutefois peu crédible.
 
La genèse du bitcoin
Le 31 octobre 2008, en pleine crise financière mondiale, un certain “Satoshi Nakamoto” annonçait en tout cas dans son « livre blanc” du bitcoin (“white paper”) son intention de créer une monnaie électronique virtuelle. Le 3 janvier 2009, le tout premier bitcoin était “miné”, le “Bloc Genesis”, et le 12, la première transaction était effectuée. Douze ans plus tard, un bitcoin vaut aujourd’hui 30.507,67 euros.
 
Monnaie virtuelle décentralisée
Le bitcoin est une monnaie virtuelle décentralisée basée sur un algorithme. Contrairement aux devises physiques comme l’euro ou le dollar, il est immatériel et n’est régi ni par une banque centrale ni par un gouvernement mais par une vaste communauté d’internautes. Le bitcoin sert à payer des services, des marchandises ou même acheter d’autres devises. Elle est désormais acceptée par des milliers de sites web et boutiques.