Comportement : Mâcher du chewing-gum rend-il… beau ?

Il y a plus de 150 ans que le brevet pour le chewing-gum a été déposé. Qui aurait cru, à l’époque, que cette gomme à mâcher regorgeait d’autant de vertus?

 

L’homme a toujours aimé mâcher. Il y a plus de 9 000 ans, on mastiquait déjà de la résine de bouleau. Dans l’Égypte antique, ce sont surtout les femmes qui mâchaient une mixture de melon, d’encens et de myrrhe et les Grecs préféraient la résine de mastic. Même les Indiens d’Amérique du nord aimaient mastiquer, notamment de la résine de pin. C’est d’ailleurs cette dernière qui a servi de base à la fabrication du tout premier chewing-gum par John B. Curtis, en 1848.

Depuis, la composition du chewing-gum a changé. De nos jours, on utilise principalement des substances synthétiques pour le fabriquer. Ses ingrédients confèrent d’ailleurs au chewing-gum de multiples vertus, notamment celles de blanchir les dents, de rafraîchir l’haleine, de réduire les bactéries, de fournir de la nicotine pour arrêter de fumer ou encore d’agir contre le mal des transports grâce à certains principes actifs. Mais le chewing-gum a encore bien d’autres cordes à son arc.

 

Rend plus attractif

C’est à peine croyable, mais mâcher du chewing-gum aurait le pouvoir de rendre plus attractif. C’est ce que révèle une expérience menée au Musée d’art contemporain de Buenos Aires, en Argentine. Les visiteurs ont jugé des paires de jumeaux en fonction de leur attractivité et de leur sympathie. Résultat : 73% des personnes interrogées ont trouvé le jumeau mâchant du chewing-gum plus attrayant.

 

Evite à un avion de s’écraser

En 1944, au beau milieu de l’Atlantique, l’équipage d’un avion britannique a constaté une fuite dans un tuyau après un combat avec un sous-marin. L’équipage a immédiatement eu recours à du chewing-gum bien mastiqué pour boucher le trou et a pu atterrir en toute sécurité.

 

Réduit le stress

Dans le cadre d’une étude, le psychologue Andrew Paul Smith de l’Université britannique de Cardiff a constaté que les personnes qui mâchaient du chewing-gum présentaient non seulement un taux de stress moins élevé, mais étaient également moins sujettes à la dépression. Mâcher réduit également la pression artérielle et le taux de cholestérol. Il faut toutefois savoir que cette étude a été financée par un fabricant de chewing-gum, ce qui n’en fait pas un modèle «d’intégrité».

 

Décore l’espace public

Hors de question de le jeter par terre ou à la poubelle! Dans la ville américaine de Seattle, il existe une ruelle, dans laquelle on colle son chewing-gum mâché sur un mur. D’où son nom : «Gum Wall». Et ceux qui y collent leur chewing-gum peuvent en même temps faire un vœu. Quant à savoir si les vœux se réalisent, mystère et boule de gomme.

 

Améliore la concentration

Des chercheurs ont découvert que la mastication augmentait l’apport de sang et d’oxygène dans le cerveau de près de 25%. L’amélioration de la circulation sanguine dans le cerveau a un effet positif sur la concentration et la mémoire.

 

Remplace un plombage

C’est généralement quand il n’y a pas de dentiste de disponible, pendant les vacances ou le week-end, qu’on perd un plombage, voire qu’il reste planté dans le biscuit ou le morceau de nougat. Que faire ? Pour amoindrir temporairement la douleur due au passage de l’air, on peut, dans l’urgence, combler le trou à l’aide d’un chewing-gum.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire