Egalité Homme/Femme : Les résultats enregistrés par l’Algérie sont «encourageants»

Les résultats enregistrés par l’Algérie en matière du renforcement de l’égalité hommes-femmes dans les différents domaines sont «encourageants», a affirmé mercredi 16 octobre à Alger la directrice nationale du projet Objectifs de développement durable (ODD) au ministère des Affaires étrangères, Hafida Djaoud.

 

«Les résultats enregistrés sont à bien des égards encourageants», a-t-elle déclaré lors d’un atelier sur «le renforcement des capacités sur la transversalité de l’Objectif du développement durable sur l’égalité du genre (ODD5».

Elle en veut pour preuve la «baisse du nombre de femmes victimes de violence», enregistré par les directions de l’action sociale (DASS) entre 2011/2018, «l’amélioration» de l’accès des femmes aux soins de santé maternelle et procréative, et «la parité réalisée sinon dépassée dans le système éducatif».

Elle a fait remarquer, dans ce contexte, que l’Algérie s’est hissée à la 30ème place des pays dont la représentation des femmes au Parlement est la plus large.

«L’Algérie travaille aujourd’hui notamment pour l’amélioration de l’accès de la femme aux fonctions de direction économique par l’intensification de la formation et le développement de l’esprit entrepreneurial chez les femmes», a-t-elle ajouté.

Selon la même responsable, l’Algérie considère que l’égalité entre les sexes est « un droit fondamental de la personne et œuvre à consolider cette approche ».

Elle a adopté, à ce titre, une stratégie visant en priorité la lutte contre la violence envers les femmes, l’amélioration des conditions d’accès de la femme aux soins de santé maternelle et procréative ainsi que le renforcement de l’égalité hommes-femmes dans les sphères notamment politique et économique.

Sur le plan législatif et règlementaire, a-t-elle poursuivi, «l’Algérie a ratifié les principaux instruments internationaux relatifs aux droits de la femme, révisé la Constitution (2008 et 2016) pour conforter les droits de la femme et harmonisé ses lois avec la Constitution et les instruments internationaux».

La directrice nationale du projet a affirmé, à l’occasion, que l’Algérie «s’est fortement engagée à intégrer les ODD dans sa stratégie de développement économique, sociale et environnementale pour atteindre les Objectifs de l’Agenda 2030 de développement durable».

Elle a rappelé, à ce propos, que l’Algérie «s’est distinguée par l’atteinte des OMD, et souvent avant terme, notamment en ce qui concerne la réduction de la pauvreté sous le seuil de 0,8%, la  réduction de l’insécurité alimentaire, la scolarisation des enfants et la réduction de la mortalité infantile et maternelle».

Néanmoins, la responsable du projet ODD a reconnu que «des défis importants restent à relever pour améliorer la qualité des services sociaux et services de base, diversifier l’économie et améliorer la résilience macroéconomique».

Elle a estimé également que «des défis doivent être relevés dans le domaine de l’amélioration de l’insertion professionnelle des jeunes et l’adaptation au changement climatique (émissions de GES)».