Médecine : Vue de l’enfant : les signes qui doivent alerter

La vision est fragile, surtout chez le tout-petit : c’est le dernier sens à se développer. La vision d’un jeune enfant arrivera à maturité seulement à cinq ans ! Comment détecter un trouble de la vue ? Comment le soigner à temps ? Explications.

 

Savoir repérer les premiers signes d’une anomalie visuelle chez un enfant est fondamental. En effet, dépister de manière précoce les problèmes visuels chez le très jeune enfant permet de réduire le risque de développement de troubles visuels. Le plus important est d’éviter l’amblyopie, c’est-à-dire une différence d’acuité visuelle entre les deux yeux : le cerveau a choisi de travailler avec un seul œil et l’autre ne s’est pas développé. Si l’acuité visuelle n’arrive à maturité que vers l’âge de 5 ans, la vue de l’enfant doit être surveillée dès les premiers mois : plus un trouble comme le strabisme ou l’amblyopie est dépisté tôt, meilleures seront les chances de le corriger.

Le développement de la vue est un processus qui dure plusieurs années. A la naissance, le bébé cligne des yeux à la lumière vive, ce qui témoigne de sa sensibilité visuelle. Il peut fixer des visages à très faible distance. Dans les premiers mois, ses yeux auront du mal à travailler ensemble, et le nourrisson n’arrivera pas toujours à faire la mise au point sur un objet très près ou très loin de lui. C’est seulement après trois mois que des mouvements de poursuite oculaire apparaissent. A cinq mois, l’enfant commencera à coordonner l’œil, la tête et la main. A 3 ou 4 ans, son acuité visuelle atteint 8/10e. Elle atteindra 10/10e à 5 ans environ.

Avant trois mois, le bébé a du mal à voir, et il est difficile de repérer une anomalie.  Néanmoins, le strabisme, de manière générale, doit alerter les parents. A partir de quatre mois, un strabisme, des yeux qui louchent ou partent vers le côté doivent amener à se rendre chez un ophtalmologue le plus tôt possible. En général, un manque d’intérêt aux stimuli visuels, une errance du regard ou même un enfant qui appuie sur ses yeux doit alerter les parents. Quand l’enfant grandis, des signes supplémentaires doivent interpeller : à partir de six moins, un enfant qui se cogne, tombe, butte, plisse les yeux, grimace, ferme un œil au soleil ou est indifférent à l’entourage a peut-être des problèmes de vue. Un autre signe doit alerter les parents : un reflet blanc dans l’œil de l’enfant, qui se voit surtout sur les photos. Cela peut révéler une pathologie très rare et très grave, appelée tumeur oculaire rétinoblastome.

Selon les spécialistes, les antécédents personnels et familiaux sont à prendre en compte. Doivent consulter régulièrement un ophtalmologue :

– Les bébés prématurés,

– Les bébés ayant une anomalie chromosomique,

– Les bébés avec des antécédents familiaux de strabisme,

– Les bébés avec des antécédents familiaux de myopies sévères et précoces, d’amblyopie ou d’astigmatisme.