Marché informel de la devise : Reprise de la demande, hausse des cours des monnaies étrangères

Aussi soudaine que  la tendance baissière constatée durant quelques jours, une hausse brusque a été enregistrée ces derniers temps sur le marché informel de la devise. Une situation «anormale» que d’aucuns ne peuvent expliquer «rationnellement». Un retournement de situation dont personnes ne peut prédire la durée et  à plus forte raison la valeur des cours des principales monnaies dans les prochains jours.

 

Les principales devises, notamment, l’Euro repartent à la hausse. Selon le site, Devise.dz.com qui donne en temps réel (10 juillet 2019 à 16 h) la tendance du marché de la devise sur la plaque tournante du Square Port Saïd à Alger, l’Euro valait 205,00 DA à la vente et 204,00 DA à l’achat. Le Dollar américain  affichait quant à lui 188,00 DA à l’achat et 189,00 DA à la vente. Un retournement de situation que certains analystes de la place financière avaient anticipé. La baisse des principales monnaies étrangères sur le marché parallèle en Algérie n’obéissait à aucune logique économique, avaient-ils expliqué, qualifiant le  léger repli constaté la semaine dernière  des cours de la devise sur le marché informel par rapport au dinar d’ «anormal».

Une situation difficile à expliquer puisque l’offre est toujours là et  la disponibilité des deux principales monnaies de référence, en l’occurrence l’euro et le dollar est présente à la demande. La flambée de l’euro et du dollar par rapport  au dinar sur le marché parallèle était  constante les derniers mois.  Les cours de ces principales devises avaient atteint  le pic en juin dernier. Et les prévisions des cambistes étaient alarmistes. Le dinar poursuivait sa descente aux enfers. IL y a quelques semaines, un Euro valait jusqu’à à 220 DA et certains jours, il flanchait brutalement pour atteindre 230,00DA avant de prendre des couleurs pour quelques jours. Un court répit pour la monnaie nationale,  en raison, selon certaines explications des analystes financiers, de la faiblesse de la demande et à la situation de stagnation de l’économie nationale. Le cours du dinar repart à la hausse aussi brusquement que l’a été la baisse conjoncturelle.

Toujours au square Port Saïd à Alger,  bastion de la « Bourse informelle » la monnaie européenne a connu une hausse remarquable dans l’espace de deux jours, ( 8 et 10 juillet) passant de 195 DA à 205 DA pour un euro.  Un yoyo qui semble étrange et bizarre. Qu’est ce qui explique la nouvelle flambée de monnaie étrangère par rapport au dinar algérien ? Une ruée des Algériens vers les devises étrangères ? La période des congés propice aux séjours à l’étranger de bon nombre de nos compatriotes et l’insignifiante allocation touristique allouée par les banques algériennes les contraint à se diriger vers les places fortes du marché informel pour s’ « approvisionner » en espèces sonnantes et trébuchantes étrangères.

Les préparatifs pour le départ aux Lieux Saints de l’Islam pour nos futurs Hadjis ? Il y a un peu de tout cela et d’autres «raisons» qui peuvent expliquer ce rebond vers la hausse des principales monnaies étrangères. Selon les experts,  certains éléments  entrent en compte sur l’évolution des cours des principales devises. Les déplacements touristiques, notamment celui religieux qui est en pleine expansion (Hadj  qui intervient en période estivale et la Omra très prisée par les Algériens). Les études à l’étranger rendues difficiles par les barrières « érigées » par les gouvernements particulièrement ceux de l’espace Schengen, destination principales des étudiants nationaux outre les déplacements des hommes d’affaires, et la fuite des capitaux. Enfin l’épargne des citoyens en devise étrangère. Les prévisions des experts se sont vérifiées sur le terrain quant à l’évolution des cours des devises étrangères  dont la demande s’est contractée d’une manière brusque tirant la valeur de l’Euro et d’autres monnaies étrangères  vers le bas. La tendance baissière  de ces dernières constatée durant quelques jours  n’était donc que momentané, le temps que le marché informel « reprenne ses esprits ».

Les cambistes ont expliqué cette hausse par une augmentation soudaine de la demande sur les devises étrangères au cours des deux derniers jours, soulignant que  l’absence d’acheteurs avait provoqué la baisse des derniers jours. Ils confient que personne ne sait pourquoi la demande a brutalement chuté. Une explication parmi tant d’autres ! C’est peut-être à cause des enquêtes sur la corruption qui poussent les gros intervenants à se montrer discrets.  Mais aujourd’hui, la hausse est tirée par la demande.  Cependant, Il est encore tôt de dire d’où provient cette forte demande », explique ce cambiste du square Port Saïd.

Maintenant, il faut s’interroger jusqu’où le retournement de situation s’arrêtera-t-il ? Contrairement aux perturbations enregistrées sur le marché parallèle, la valeur du dinar,elle, reste stable au niveau du marché officiel. D’après les chiffres de la Banque d’Algérie, le taux de change de l’euro a atteint, le mardi 9 juillet, 133,84 dinars à l’achat et à 133,88 à la vente. Le dollar s’échange à 119,32 dinars à l’achat et à 119,33 dinars à la vente.

Mohand Ouarab