CAN-2019 : Après «l’humiliation» : Les Pharaons et l’entraîneur pourfendus par la presse

En Egypte, après la déroute, les comptes. Et la presse a visiblement du mal à se remettre de la défaite (0 – 1) de l‘équipe nationale devant l’Afrique du Sud lors des huitièmes de finale la CAN 2019 organisée par le pays des Pharaons. Revue de presse.

 

«Notre équipe déçoit des millions et quitte la Coupe d’Afrique des Nations» (CAN), titre le journal gouvernemental Al-Akhbar dimanche, au diapason de la presse égyptienne qui pointe du doigt les Pharaons et leur entraîneur après l‘élimination la veille en 8es de finale.

Les mauvaises nouvelles pour l’Egypte font rarement la «Une» des médias dans ce pays où ils restent étroitement contrôlés par le pouvoir autoritaire du président Abdel Fattah al-Sissi.

«Vous nous avez fait honte», s’emporte Al-Akhbar, qui dénonce «les absurdités» du sélectionneur mexicain Javier Aguirre et «l’incapacité des joueurs», avec une photo de la star Mohamed Salah au bord des larmes.

La défaite 1-0 face à l’Afrique du Sud samedi au stade du Caire reste «l’une des plus grandes surprises de la CAN 2019», les Pharaons faisant figure de grands favoris au début de la compétition, estime l’autre quotidien gouvernemental, Al-Ahram.

Selon le journal, «le football égyptien a payé le prix des erreurs de l‘équipe technique qui a commencé par sélectionner de joueurs n’ayant pas le niveau international”.

«Le sélectionneur Javier Aguirre doit être considéré comme le premier responsable de cette sortie humiliante», selon Al-Ahram. Le Mexicain a lui-même reconnu sa responsabilité à l’issue du match, avant d‘être renvoyé avec toute son équipe par la Fédération égyptienne de football (EFA).

Son président Hani Abou Rida a également présenté sa démission. Conspuée par de nombreux supporters, la fédération, proche des autorités, a été relativement épargnée par la presse.

Après le fiasco au mondial 2018 en Russie, où l’Egypte avait été éliminée en phase de poules, l’ex-entraîneur argentin Hector Cuper avait également été vertement tancé puis limogé.

 

«Erreurs catastrophiques»

«Le rêve s’envole en fumée» titre le journal privé Al-Watan qui ne ménage pas non plus Aguirre, accusé d’avoir commis des «erreurs catastrophiques». Selon Al-Watan, le joueur Mahmoud Trézéguet, jusque-là porté aux nues dans cette compétition, «a gâché toutes les opportunités».

Plus technique, le site spécialisé Yalla Kora estime que «la sélection n’a pas présenté ce qui lui aurait permis de gagner, techniquement comme statistiquement». Et de se demander: «est-ce que cette génération est capable de parvenir à la Coupe du monde 2022 ?».

Pour le site de la chaîne Sada el-Balad, «Mohamed Salah a été hors contrôle», passant «10 jours de congés en camp d’entraînement sans se rendre compte qu’il était en mission nationale».

Le site souligne que la star de Liverpool a par ailleurs «imposé» le retour de son coéquipier Amr Warda, exclu puis réintégré à l‘équipe malgré des accusations de harcèlement sexuel. Cette crise a révélé «la faible personnalité» d’Aguirre, selon Sada el-Balad.

Sur les réseaux sociaux, des internautes se sont réjouis de la défaite des Pharaons, qu’ils accusent d‘être une «équipe de harceleurs» après leur soutien à Amr Warda.

AFP