Canicule, incendies de forêts, récoltes réduites en cendre : L’été sera chaud !

Le mercure s’affole, des températures élevées s’affichent chaque jour depuis le début de l’été. Des records sont battus dans nombre de régions du pays, particulièrement au Sud. Des bulletins météorologiques spéciaux (BMS) sont diffusés par Météo Algérie. 

 

La forte hausse de température enregistrée depuis la fin du mois de juin et du début de juillet a été à l’origine de nombreux départs de feu. Un lourd bilan est déjà enregistré. D’importantes superficies de récoltes de céréales,  des espèces forestières et arboricoles à travers tout le pays ont été la proie des flammes. Réduites en cendre au bout de quelques heures. Des spectacles de désolation et une impuissance face aux flammes qui dévorent et dévastes des centaines d’hectares de nombreuses espèces de culture.

Et ce n’est pas fini. L’été n’est qu’à ses débuts. Les feux de forêt ont déjà commencé à rendre l’air irrespirable et insupportable pour les Algérois. A quelques dizaines de kilomètres  d’Alger, à vol d’oiseau, un important feu de forêt a été enregistré le samedi 29 juin 2019 à 17h48, au niveau de la forêt d’Oued Bellat dans la commune de Chréa. Il a fallu faire appel à plus de 100 sapeurs-pompiers et l’utilisation de 25 engins anti-incendie ainsi que d’autres véhicules spéciaux utilisés pour lutter contre les feux de forêt. Plusieurs unités de la protection civile de la wilaya de Blida, épaulées par l’unité nationale d’intervention et de formation de Dar El Beida et des éléments de la conservation des forêts et ceux du parc national de Chréa ont uni  tous leurs efforts pour circonscrire le feu et l’empêcher de s’étendre à la forêt avoisinante.

Deux jours auparavant, un  feu s’est déclaré  à quelques encablures des monts de Chréa.  Cinq hectares de couvert végétal (herbes sèches et maquis) ainsi qu’environ 200 oliviers ont été la proie des flammes. Toujours dans le même secteur, l’unité de la protection civile de Bougara, épaulée par les agents de la conservation des forêts, est intervenue en fin d’après-midi du 27 juin pour éteindre un feu qui s’est déclaré au lieudit Tazarine sur les hauteurs de la ville de Bougara où le feu a détruit plus de 2 ha de broussailles et de maquis. Sur les hauteurs, dans la wilaya de Médéa, région dense en végétation, la forte hausse de température enregistrée depuis le début de la semaine écoulée a été à l’origine de nombreux départs de feu.

De grandes  pertes en superficies entre plantations forestières et cultures céréalières ont été enregistrées. Selon les chiffres obtenus par l’APS, 12 foyers d’incendie se sont déclarés lundi dernier dans plusieurs endroits de la wilaya, causant la perte de récoltes, de chaumes, d’arbres fruitiers et de forêt. Au sud du pays, l’alerte canicule est déclenchée à travers certaines wilayas.

 

Des températures « exceptionnelles » au Sud

Des températures « exceptionnelles » dépassant les 45 degrés Celsius dans les régions du sud du pays, ont quasi-paralysé les activités des citoyens dès la mi-journée, dans la wilaya d’Ouargla où un pic de température de 48 degrés a été signalé. En raison des fortes chaleurs qui sévissent dans les wilayas du Sud durant l’été (…), il a été décidé à titre exceptionnel d’adopter des horaires de travail aménagés, de 06h30 à 13h30, en vue de garantir le bon fonctionnement des établissements et administrations publics et le bien-être de la population de ces wilayas, pour la période s’étalant du 21 juin au 31 août 2019, indique le Premier ministère dans un communiqué diffusé ces derniers jours. Les conditions climatiques sont telles que les travailleurs sont cloitrés dans leurs lieux de travail, et les citoyens font leurs emplettes tôt le matin, avant de se calfeutrer chez eux pour toute l’après-midi et ce jusqu’à la tombée de la nuit. Tandis que de nombreux citoyens savourent les bienfaits de la fraicheur de l’air conditionné, d’autres moins nantis font dans la « débrouillardise » pour atténuer un tant soit peu les « brulures » du soleil au zénith.

La canicule a été à l’origine de la dégradation de 80 palmiers, 100 m2 de broussailles et 700 m de brise-vents, suite aux feux de forêts déclarés au niveau de la palmeraie de Bab-Sebâa, à Ouargla, selon la cellule de communication de la protection civile. Dans la wilaya d’Adrar, même état d’esprit. Un état d’alerte est observé par la population locale, causant la paralysie de l’activité dans la région. Les services de la santé et des collectivités locales ont, à ce effet, appelé les citoyens à la précaution devant ces conditions climatiques exceptionnelles. Dans la wilaya d’El-Oued, la direction de la protection a lancé des campagnes de sensibilisation en direction des citoyens dans les 30 communes de la wilaya pour éviter toute exposition à cette situation caniculaire qui a des conséquences sur la santé humaine.

Les zones côtières et certaines wilayas de l’intérieur du pays n’ont pas été épargnées par cette vague de chaleur.  Il a été enregistré à Guelma 46 degrés, Annaba 45, Skikda et El Tarf 44. Cette hausse des températures est due à la montée d’un courant chaud des régions du Sahara et des Oasis vers le Nord, notamment côté est, explique Météo Algérie.

Pour la semaine allant du 5 juillet 2019 au 12 du même mois, les températures oscilleront entre 31° et 36 °, selon la météo nationale qui précise que le pic de 36° sera enregistré le dimanche 7 juillet. Des températures de «saison» qui ne doivent pas pour autant faire oublier de prendre quelques précautions, surtout au cas où les prévisions de la météo sont contredites par dame nature et au cas ou on est contraint de faire des courses en pleine canicule pour les besoins quotidiens.

Selon les prévisions de  Météo Algérie, les températures prévues pour les mois de juillet en cours et août prochain seront de «normale à au-dessus de la normale» sur les différentes régions du pays.

Dans ce contexte les autorités sanitaires recommandent aux citoyens de fermer les volets et les rideaux des façades des logements exposées au soleil, de maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure, d’éviter de sortir aux heures les plus chaudes de la journée, et de le faire, en cas de besoin impératif, tôt le matin ou tard le soir, de mettre des vêtements légers et amples et de rester à l’ombre et à l’abri d’une exposition prolongée au soleil. Des gestes simples qui procurent un confort certain et aussi sauver des vies.

Mohand Ouarab