Science : Être gaucher ou droitier : La réponse dans la moelle épinière ?

Pourquoi on est gaucher ou droitier? De nombreuses études se sont penchées sur le sujet, cherchant à déterminer les facteurs qui prédisposent une personne à utiliser de préférence sa main gauche ou sa main droite. Selon l’un de ces travaux, cette singularité est due à l’expression de gènes situés dans la moelle épinière.

 

Cette étude, réalisée par un groupe de chercheurs issus d’universités allemandes, néerlandaises et sud-africaine, remet en question le rôle du cerveau dans le développement d’une préférence pour l’utilisation de la main gauche ou droite. Pour cela, ils ont utilisé des échographies qui retracent l’expression des gènes chez les bébés dans les premières semaines de leur vie.

Ils ont remarqué qu’à la huitième semaine, une préférence pour la main gauche ou la main droite se développe déjà chez le foetus. 85% de ceux-ci montrent plus de mouvements effectués avec la main droite plutôt qu’avec la main gauche. A la treizième semaine, ils choisissent notamment de porter à leur bouche leur pouce droit plutôt que leur pouce gauche.

Si les mouvements des mains et des bras sont bien initiés par un signal donné par le cortex moteur à la moelle épinière, cette connexion n’est cependant pas encore présente à huit semaines. La préférence est donc déjà actée avant même que le cerveau n’ait pu donner d’instructions sur celle-ci et serait déterminée directement par la moelle épinière.

En analysant plus spécifiquement les segments gauche et droit de la moelle épinière, les chercheurs ont également déterminé que ce ne seraient pas les gènes eux-mêmes mais bien l’expression de ceux-ci qui créeraient la préférence. L’épigénétique étudie de quelle manière des facteurs environnementaux peuvent influencer le développement ou non de caractéristiques inscrites dans les gènes. Ce seraient ces facteurs externes qui induiraient la préférence vers l’un côté ou l’autre.

Les auteurs de l’étude pointent l’intérêt de la découverte d’un point de vue clinique. En effet, des liens ont pu être établis entre la préférence d’utilisation de la main gauche et différents troubles neuropsychiatriques tels que l’autisme, la dépression, la schizophrénie ou l’anxiété. Cette étude pourrait dès lors amener de nouvelles conclusions sur les facteurs de développement de ces maladies.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire