Comportement : 5 idées reçues sur les enfants précoces

Surdoués, précoces, «hauts potentiels»… autant de termes pour qualifier les enfants qui ont une intelligence supérieure à la moyenne. Pas toujours détectés, parfois mal compris, ils ne vivent pas forcément bien cette différence.

 

Ce sont des enfants curieux, à l’empathie et à la sensibilité exacerbées. Ils sont souvent créatifs, originaux mais aussi assez rigides d’esprit. Pour mieux les accompagner, il est essentiel de faire attention aux difficultés qu’ils pourraient rencontrer.

 

1-  Toujours premiers de la classe

Dans l’imaginaire collectif, un enfant à haut potentiel se doit d’exceller en classe. Ce n’est pas toujours le cas. Un tiers de ces enfants sont en échec scolaire et ne font pas d’études secondaires. Mais alors, comment expliquer ces statistiques ? «Ils n’abordent pas les choses de la même façon que les autres, ils ne sont pas toujours adaptés au système classique», disent les spécialistes. Globalement, ils ont une intelligence différente et un mode de fonctionnement cognitif particulier. Par exemple, comme ils ont tendance à interpréter littéralement ce qu’on leur demande, ils font parfois des hors sujet.

 

2-  Ils prennent tout au premier degré

Au contraire, ils ont «beaucoup d’humour. Ils sont à l’aise avec les adultes, ont un vocabulaire riche, élaboré, et ils sont très tôt capables de faire des jeux de mots. Il est vrai en revanche qu’ils sont, d’une manière générale, assez susceptibles.

 

3-  Ils ont très confiance en eux

Les enfants à haut potentiel ont du mal à réguler leurs émotions et souvent une mauvaise estime d’eux-mêmes. Pour  les spécialistes, cela peut engendrer deux attitudes. Ils peuvent avoir tendance à se dévaloriser ou, à l’inverse, ils peuvent donner une impression d’hyperconfiance en eux en se vantant. Mais il s’agit simplement de maladresse.

 

4-  Ils s’adaptent facilement

Savoir s’adapter, c’est un signe d’intelligence. On pourrait donc penser que ces enfants acceptent facilement le changement. Or ils affichent souvent une certaine rigidité de pensée. S’ils ont l’habitude de prendre une douche à 18 h, ils vivront mal le fait de la prendre à un autre moment. De même, ils aiment que les règles soient respectées. Ils peuvent avoir un fort sentiment d’injustice.

 

5-  Ce sont des enfants modèles

«Non. En consultation, je m’aperçois souvent que ces enfants adoptent des attitudes d’opposition et de provocation avec leurs parents voire avec leurs enseignants, ils cherchent à tout prix à avoir raison. Cela peut aller jusqu’à de véritables réactions d’agressivité», disent les spécialistes. En cause, leur hyperémotivité.