Protection civile : Près de 17.000 feux de forêts et plus de 19.000 noyades en 2018

Près de 17.000 feux de forêts et plus de 19000 cas de noyades ont été enregistrés par les services de la protection civile durant la période estivale de 2018, selon un bilan de la protection civile présenté dimanche à Bouira.

Durant l’année 2018, les unités de la protection civile ont effectué précisément 16.883 opérations d’extinction de feux de forêts au niveau national. Ces incendies ont causé des dégâts évalués à 1 739 hectares de forêts, 4118 ha de maquis, 5246 ha de broussailles et 5 679 ha de récolte, ainsi que 7900 palmiers 61000 arbres fruitiers », selon les statistiques données par la direction générale de la protection civile (DGPC) au cours de ce regroupement régional des directeurs de 24 wilayas du centre et de l’est du pays, organisé au siège de la direction de Bouira.

En 2019, sur 10 colonnes mobiles de lutte contre les incendies de forêts créées par la direction de la protection civile, une est destinée pour les wilayas de Biskra et de Ghardaia, afin de préserver les palmeraies de la région du sud du pays, a expliqué le chargé de la communication à la DGPC, le colonel Achour Farouk, au cours de cette rencontre.

Par ailleurs, les services de la protection civile ont enregistré en 2018, un total de 50.548 cas de noyades, dont 88 décès parmi eux 50 cas ont été enregistrés dans les plages interdites, a ajouté le même officier.

Pour ce qui est de la baignade dans les réserves d’eaux, le phénomène ne cesse de se généraliser à travers le territoire national non sans provoquer des morts annuellement malgré les multiples campagnes de sensibilisation menées durant cette période.

« A ce titre, 105 cas de décès ont été recensés, dont la majorité des victimes sont des enfants », a précisé le colonel Achour.

Afin de lutter davantage contre ces phénomènes, la direction générale de la protection civile prévoit de lancer au cours du mois de mai prochain une vaste campagne nationale à travers l’ensemble des wilayas du pays pour sensibiliser sur les dangers de la mer, ainsi que sur la prévention des feux de forêts et de récoltes, ainsi que sur les risques liés à l’envenimation scorpionique et les accidents de la route, a expliqué le même responsable.