Education nationale : Finalisation en juin de tous les préparatifs de la rentrée scolaire

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit a annoncé, dimanche 30 décembre à Alger, la finalisation en juin prochain de tous les préparatifs de la rentrée scolaire 2019-2020 aussi bien pour les enseignants que pour les élèves des trois paliers.

Dans une allocution à l’ouverture de la Conférence nationale des wilayas du Centre en préparation de la rentrée scolaire 2019-2020, Mme. Benghabrit a affirmé que «les préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire seront finalisés durant la première semaine du mois de juin prochain et tous les enseignants seront affectés à leurs poste avant cette date», ajoutant que cette approche prospective permettra de connaitre le nombre des élèves inscrits et tous les besoins en termes de structures pédagogiques et autres.

A cette occasion, elle a indiqué que la rencontre nationale sanctionnant les quatre (04) conférence régionales aura lieu samedi prochain, coïncidant avec le retour des élèves en classe après 15 jours de vacances.

Par ailleurs, la ministre a fait état de l’ouverture, durant le 2e trimestre, de nouveaux établissements notamment au niveau des nouvelles cités ayant connu des opérations de relogement.

Exhortant les directeurs de l’Education des 16 wilayas du Centre à «ne pas tomber dans la routine administrative» et à suivre sur le terrain le processus éducatif, la ministre a estimé que l’étape actuelle qui était «sensible et importante» et requérait beaucoup de «vigilance et d’engagement».

Concernant les examens professionnels de promotion aux grades de professeur principal et professeur formateur, Mme. Benghabrit a fait savoir que le nombre des candidats, tous cycles confondus, était de 50.000 enseignants sur un ensemble de 80.000 enseignants remplissant les conditions de participation à cet examen qui aura lieu le 15 janvier prochain.

La majorité des candidats (43.000) aspirent accéder au grade de professeur principal, tandis que le nombre des candidats au grade de professeur formateur s’élève à 10.137 candidats pour les 45.000 postes proposés (professionnel et de qualification), a -t-elle précisé.

S’agissant du déroulement de cet examen, la ministre a indiqué qu’il aura lieu suivant les mêmes conditions que les examens scolaires nationaux dans le but de «préserver sa crédibilité», ajoutant que des observateurs suivront ces examens pour leurs conférer davantage de crédibilité.

A ce propos, elle a appelé les observateurs à faire preuve de «vigilance et à prendre toutes les mesures, qui s’imposent et en temps opportun, en cas d’irrégularité constatée dans la salle d’examen, et ce, afin de garantir le principe d’égalité des chances et du mérite entre tous les candidats».

Rappelant les mesures et dispositions préparatoires et organisationnelles arrêtées auparavant par la tutelle afin de garantir le principe d’égalité des chances, la ministre a réaffirmé que «c’est le mérite et la compétence qui détermineront la réussite et non pas le côté social qui n’a rien avoir avec la pédagogie».