Fêtes du nouvel an : A chacun selon ses moyens

Les préparatifs pour les fêtes du jour de l’an semblent, cette année, très timides. Les gens en parlent de moins en moins et les offres sont modestes. Si certains mettent ce «désintéressement» sur le compte de la difficile situation financière,

les adeptes du réveillon restent néanmoins toujours fidèles à la tradition. Ils ne rateraient pour rien au monde l’occasion de finir une année et de commencer la suivante en beauté.

Séjours à l’étranger, dîners dans des restaurants gastronomiques ou soirées animées dans des lieux conviviaux, les offres pour célébrer le   nouvel an restent limitées cette année. Pourtant, nombre d’Algériens ne manquent jamais de marquer cette transition d’une année à une autre. Certains s’y prennent même à l’avance pour préparer un voyage ou une soirée exceptionnelle du 31 décembre.

L’habitude d’un séjour à l’étranger ou l’ambiance dans un restaurant branché pour un réveillon inoubliable en famille ou entre amis, s’est définitivement installée dans leur mode de vie.

Les moins «friqués» eux par contre, ont été contraints cette fois, de sacrifier leur habituel programme. La plupart d’entre eux, accusent un budget très serré. En effet, la fin de l’année peut être un peu difficile quand on a un budget contraint. C’est le cas de Nacéra, fonctionnaire, qui a vu son traditionnel séjour de fin d’année en Tunisie s’annuler. «Cette année c’est l’austérité !» lance-t-elle en souriant. Elle se contera d’un diner en famille et d’une soirée autour d’un thé et d’une bûche au chocolat. «L’essentiel c’est de marquer l’occasion», dit-elle.

Pour les agences de voyage, le réveillon du jour de l’an est l’opportunité pour augmenter leur chiffre d’affaire annuel. Mais cette année, très peu d’entre elles, ont joué le jeu.

Les annonceurs se sont contentés de communiquer via les réseaux sociaux tel que Facebook pour afficher leurs offres.

«L’année dernière, nous avons proposé un séjour de huit jours à Dubai mais cette année, nous n’avons pas d’offres pour le réveillon. Les prix des billets ont augmenté et la demande a énormément baissé», explique l’un des commerciaux de l’agence «Revoyages», sur les hauteurs de la rue Didouche Mourad à Alger-centre.

Plus loin, une autre agence de voyages affiche quelques offres.

«La Tunisie et la Turquie restent les destinations les plus prisées et les plus accessibles pour la plupart des Algériens», précise son gérant. Il estime qu’il n’a pas besoin de recourir à la publicité puisque les clients viennent d’eux-mêmes.

D’ailleurs poursuit-il, «nous avons une clientèle que nous avons fidélisé au cours des années».

Pour débuter l’année 2019, la Turquie reste une destination de rêve pour nombre d’Algériens.

Plusieurs agences de voyages proposent ainsi de courts séjours de cinq nuitées généralement à Istanbul. Un séjour où sont prévues des visites de certains sites touristiques de la région mais aussi un tour de l’incontournable Bosphore.

 

Le Sahara à l’honneur                                      

Passer le réveillon au sud est désormais un nouveau créneau qui s’est développé ses dernières années. C’est l’occasion aussi pour découvrir le Sahara. Tamanrasset reste ainsi la région du Sud la plus proposée. Visiter la capitale du Hoggar et s’imprégner de la magie de la nature saharienne avec ses sites paradisiaques attire en effet, plus d’un.

Sur Facebook, plusieurs agences de voyages rivalisent avec leurs offres à destination de Tamanrasset. Les séjours proposés cette année comportent pour la plupart, sept nuits entières au Hoggar du 26 décembre 2018 au 2 janvier 2019. Ils comptent une pension complète, un hébergement en bivouac, une soirée traditionnelle réveillon et autres surprises.

Ce voyage qui cible les familles, les couples, les groupes d’amis et mais aussi les personnes en solo se décline en deux formules.

La première plus couteuse, se déroule dans un campement au pied du Tassili et la seconde moins originale, dans un hôtel.

Mustapha qui a découvert sa passion pour le Sud grâce à son premier réveillon à Tamanrasset il y a quelques années, n’est pas prêt à changer de destination de sitôt.

«Chaque année, ma femme et moi passons les fêtes de fin d’année à Tamanrasset où nous retrouvons un groupe d’amis. Outre le séjour en bivouac qui est d’ailleurs une expérience extraordinaire, nous apprécions tous les bons moments passés sur place; feu de camp, diner à la belle étoile sans oublier le diner spécial Réveillon et la soirée avec le groupe de musique traditionnelle locale», dit-il.

Pour ce cadre dans une entreprise privée, ces voyages sont non seulement synonymes de détente, de joie et de sérénité mais aussi de découvertes.

«Nous avons pu visiter le grand Tassili du Hoggar, la grotte d’El Ghessour, une magnifique grotte avec ses peintures rupestres, le raid Tagrera, les gravures et les peintures rupestres de Youfaghlal, les cours d’eau de gueltas d’Afilal du massif de l’Atakor Sahara, l’Asskrem où nous avons visité l’Hermitage du père Foucauld, et assister ainsi à un très beau coucher de soleil», raconte-t-il.

D’une pierre, deux coups, les amoureux du désert trouvent ainsi leur plaisir de célébrer le nouvel an dans le désert.

 

La Tunisie à la rescousse des jeunes

Les jeunes eux, préfèrent la Tunisie qui reste la destination privilégiée. De par sa proximité et l’avantage des prix accessibles, ce pays voisin fait le bonheur des jeunes qui choisissent de passer quelques jours mais surtout le 31 décembre entre amis dans une ambiance festive.

Vendeur dans une superette à Alger, Hassen ne rate jamais le réveillon du jour de l’an. Issus de plusieurs quartiers d’Alger centre, Hassen et ses amis s’organisent chaque année pour passer cette période en Tunisie. «Deux jours avant la fin de l’année, nous partons en Tunisie par route et passons entre quatre à cinq jours dans un hôtel accessible», dira Hassen.

Au programme du 31 décembre : dîner copieux, spectacle étourdissant et soirée dansante. Les jeunes amis profitent des dernières minutes de l’année pour faire la fête.

Les restaurants gastronomiques, l’autre alternative

Pour ceux qui préfèrent fêter le passage de la nouvelle année en Algérie dans la bonne humeur, un copieux dîner dans un restaurant est l’alternative. Les établissements gastronomiques sont, justement, l’idéal pour passer la soirée du 31 décembre dans un cadre chaleureux, autour d’un repas en famille ou entre amis.

Contrairement aux années précédentes, les annonces d’événements, de soirées, dîners ou animations pour fêter le nouvel an, sont cette année, plutôt modestes. Pourtant, les habitués ne changent pas une équipe qui gagne. En famille ou entre amis, leur choix est déjà fait. Le réveillon sera célébré dans un restaurant.

Au menu : repas gastronomique, soirées souvent arrosées et une fête qui se prolonge jusqu’au bout de la nuit. Certains restaurants innovent en proposant un espace pour enfants avec animateur et clown.

 

Réveillon chez soi, l’ultime recours

Le recours à fêter le réveillon chez soi est la façon la plus courante chez une grande partie des Algériens. Pour eux, passer un bon moment au chaud à la maison et en famille est la meilleure façon pour commencer la nouvelle année. Ici, les confettis, chapeaux pointus et paillettes ne sont pas indispensables. Un copieux diner, une longue soirée télé et d’interminables grignotages de fruits secs, de chocolats, de confiseries, mais aussi de l’indispensable bûche suffisent pour marquer l’évènement dans la joie.

Moins exceptionnelle, certes, mais c’est toujours une manière comme une autre de veiller pour assister aux douze coups de minuit.

Kati Sari