9e édition du FICA : 27 films à l’affiche !

S’exprimant lors d’un point presse, Zhira Yahi a annoncé la participation de neuf films documentaires et de neuf longs métrages de fiction ainsi que la projection de quatre œuvres hors compétition à cette 9e édition.

Les longs métrages «La voix des anges» de Kamel Laïch et «Le droit chemin» de Okacha Touita, projetés en avant-première, représenteront l’Algérie dans cette catégorie, alors que «Enrico Mattéi et la révolution algérienne» de Ali Fateh Ayadi et «Choisir à 20 ans», une coproduction algéro-suisse  de Villy Hermmann, concourront en catégorie documentaire.

Le 9e FICA s’ouvrira avec le film palestinien «Wajib» de Annemarie Jacir qui disputera le Grand prix avec «Mélancolie ouvrière» du Français Gérard Mordillat, «Rusty Boys» du Luxembourgeois Andy Bausch, «Une saison en France» du Tchadien Saleh Harounou ou encore «L’autre côté de l’espoir» du Finlandais Aki Kaurismäki.

La compétition documentaire verra, quant à elle, la participation des films «Les silences de Lydie» de la Burkinabé Aïssata Ouamara, «Libre» du Français Michel Tosca, «Central Airport FHT» de l’Allemand Karim Aïnouz ou encore «Les enfants du hasard» coréalisé par les cinéastes belges Thierry Michel et Pascal Colson.

Quatre œuvres, hors compétition, sont également au programme du 9e FICA, «Jose Marti, l’œil du canari» du Cubain Fernando Perez, «Pieds nus dans l’aube» du Canadien Francis Leclerc, le documentaire «L’enfant du diable» de la Française Ursula Wernly-Fergui en plus du dernier-né du réalisateur Rachid Bouchareb «Le flic de Belleville».

En outre, cinq courts métrages sont proposés aux cinéphiles dont «Gauche-Droite» de l’Algérien Mouti Dridi ou encore «Bidoun Hawiya» de la Sahraouie Nayat Ahmed Abdesalam. Cette catégorie non compétitive a été introduite au programme lors de la dernière édition du festival.

Les films au programme du 9e FICA seront projetés à la Ibn Zaydoun (Riadh El Feth, à raison de trois séances par jour, suivis, pour la plupart, d’un débat avec les réalisateurs ou l’équipe du film.

Les organisateurs prévoient également un master-class animé par le documentariste belge Thierry Michel et une rencontre avec le réalisateur français André Gazut.