Incendies de forêts : Plus de 320.000 ha détruits entre 2008 et 2017

Plus de 320.000 hectares de forêts ont été détruits par les incendies en Algérie entre 2008 et 2017, soit une moyenne annuelle de 31.300 d’hectares, selon un bilan de la Direction générale des forêts (DGF).

Au total, 320.409 ha de surfaces forestières ont été détruits par les feux de forêts entre 2008 et 2017 à travers le territoire national, qui a enregistré 31.513 foyers d´incendie durant cette période, soit une moyenne annuelle de superficie de forêts incendiée à 31.300 ha et celle reboisée à 30.000 ha/an, précise la même source.

Les surfaces touchées sont les forêts (155.270 ha), le maquis (85.388 ha) et les broussailles (79.751 ha).

La région Ouest, qui enregistre une superficie forestière de 193.647 ha, est la plus touchée avec 24.725 ha de forêts détruits soit 13% de la surface totale forestière du pays, suivie de l’Est (superficie forestière de 800.239 ha) avec 86.246 ha de forêts détruits, soit 11% de la superficie totale du pays et enfin de la région Centre (446.936 ha de forêts) avec 44.300 ha de forêts affectés par les incendies ce qui représente 10% de la superficie totale du pays.

Quelque 44% du total des forêts entre 2008 et 2017, sont situés dans 5 wilayas du pays à savoir Sidi Bel Abbès (11%), Béjaïa (9%), Tizi-Ouzou, El Tarf et Jijel (11% chacune).

La DGF a, par ailleurs, classé les causes d´incendies par catégories : inconnues (2.244 foyers) présumés volontaires (688 foyers), activités agricoles (30) et imprudences (25 foyers).

Le patrimoine forestier national couvre une superficie globale de 4.149.400 ha englobant les forêts naturelles (1.329.400 ha), le maquis (1.844.400 ha), le reboisement (972.800 ha) et la pelouse (3.000 ha).

Les principales espèces d’arbres de l’Algérie sont le pin d’Alep (69%), le chêne liège (21%) et sur des superficies moins importantes, l’on retrouve essentiellement le cèdre, le pin maritime, les chênes (vert, Zeen et Afares), le thuya et l’eucalyptus.

Le Plan national de reboisement (PNR), dont la mise en œuvre a débuté à partir de l’an 2000, prévoit un reboisement de plus de 1,2 million ha sur une période de 20 ans.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire