160 milliards DA pour son extension : Le métro d’Alger sur les chemins qui montent

Bonne nouvelle pour les habitants d’Alger, en particulier ceux résidant sur les hauteurs de la capitale. Le ministère des Travaux publics et des Transports va lancer des appels d’offres pour des travaux des extensions du métro d’Alger de Bab El Oued vers Chevalley et de Chevalley vers Ouled -Fayet , El Achour et Draria.

Cette annonce a été faite par le premier responsable du département des Transports,  Abdelghani Zaalane en marge d’une cérémonie organisée au niveau du siège de son département à l’occasion de la journée nationale de la presse qui coïncide avec le 21 octobre de chaque année.

Le ministre a expliqué que son secteur a reçu le feu vert du Gouvernement concernant le lancement des projets du secteur, notamment, les aéroports, les autoroutes, des travaux d’extensions d’infrastructures, à l’instar de l’extension du métro d’Alger de Bab El Oued vers Chevalley et Ouled Fayet, précisant que cette autorisation du Gouvernement est justifiée par le redressement des recettes du Trésor suite à la hausse des prix du pétrole.

Cette nouvelle ne peut que réjouir les banlieusards d’Alger, notamment les  automobilistes qui empruntent chaque jour les voies rapides ou les boulevards et les rues de la capitale provoquant des embouteillages monstres. Le calvaire et les stress induit par le déplacement des millions de personnes sur des routes encombrées d’Alger le long de la journée, outre les heures de travail perdues, influent sur le moral des banlieusards qui attendaient avec patience la réalisation de ce grand projet de la ligne de métro qui va  jusqu’à Chevalley et devrait desservir sur son tracé plusieurs autres quartiers de la capitale.

Le début des travaux n’a été annoncé officiellement. Entre le lancement des Appels d’offres, l’étude des soumissions sur le plan technique et financier, quelques mois. Probablement, si tout se passe bien, les premiers coups de «pioches» du tracé Bab El Oued-Chevaley seront donnés à la prochaine rentrée sociale.

«Le lancement de ces deux projets est venu comme une priorité pour désengorger la circulation au niveau de la capitale, tout en sachant que, ces zones sont classées comme étant des points noirs en matière d’embouteillage, et représentent  une priorité dans le plan d’action du Gouvernement visant à améliorer et faciliter les déplacements à Alger», a-t-il indiqué dans une déclaration récemment  à un confrère. Toutefois, le ministre a expliqué que le lancement des travaux s’effectuera en fonction de la priorité que revêt chaque projet, et ce jusqu’à l’achèvement de tous les projets inscrits dans le programme du quinquennat écoulé, et qui étaient gelé en raison de la politique de rationalisation des dépenses instaurée ces dernières années par le Gouvernement.

 

Un réseau long de 54 km à l’horizon 2030

Après l’achèvement des travaux de réalisation des lignes «El Harrach-Aéroport d’Alger», «Ain Naâdja-Baraki» et «Place des Martyrs-Bab El Oued-Chevalley», le réseau des lignes du métro d’Alger devrait s’étendre sur 33 km avec 32 stations à l’horizon 2023 et 54 km avec 55 stations à l’horizon 2030. L’extension des lignes du métro sera un moyen de faciliter mieux le déplacement des citoyens et de réduira les embouteillages au niveau de plusieurs communes d’Alger, notamment celles à forte densité populaire, à l’image de Bab El Oued, Baraki, les Eucalyptus et Sidi Moussa.

Présntement les lignes du métro d’Alger s’étendent sur 18 km. Elles vont de la place des Martyrs à Hai El Badr-Ain Naâdja, avec 19 stations.

Le projet aura coûté plus de 90 milliards de DA, sans l’inclusion des travaux d’extension, dont une bonne partie a été déjà engagée et qui devrait porter le coût total à 139 milliards de DA.

D’autres travaux sont actuellement en cours, pour la livraison, début 2019, du tronçon d’extension du métro d’Alger à partir de la station d’El Harrach vers l’Aéroport international Houari-Boumediene. Le tronçon Ain-Naâdja vers Baraki qui s’étend sur 6 km avec 6 stations, alors que celui d’El Harrach-Aéroport international Houari-Boumediene s’étend sur 9,5 km avec 9 stations et 10 puits de ventilation devrait être réceptionné fin 2019 ou début 2020. Lancés durant les années 1980, les travaux du métro d’Alger avaient été suspendus pendant plusieurs années pour manque de ressources financières, puis relancés grâce au Plan de soutien à la relance économique (2000-2005) et au Plan complémentaire de soutien à la croissance (2005-2009), initiés par le Président de la République qui accorde un intérêt accru au développement et à la modernisation des transports à travers tout le pays, notamment au niveau de la capitale. Alger a vu son secteur des transports complètement révolutionné grâce à ce nouveau mode de transport qui assure aujourd’hui le déplacement  d’environ 200.000 voyageurs par jour qui peuvent emprunter grâce à l’unification de toutes les formules d’abonnement mensuel ou annuel, les  différents moyens de transport (métro, tramway, téléphérique et bus) du service public.

Le nombre de voyageurs via les lignes du métro atteindra 300.000 voyageurs/jour à Alger à la réception des lignes en cours de réalisation.

Les études lancées par l’Entreprise métro d’Alger pour la réalisation de nouvelles extensions de la première ligne du métro d’Alger, permettront à la capitale de disposer d’un réseau de transport urbain offrant une amélioration substantielle de la circulation.

Selon le site officiel du Métro d’Alger, l’extension Place des Martyrs-Bab El Oued- Chevaley, s’étend sur 8 km de long avec 8 stations. Elle dessert la circonscription de Bab El Oued, qui est très dense en habitation et difficile à l’accès par le transport en commun, le quartier d’El Biar et Chevalley.

Elle permet une connexion avec le téléphérique du coté de oued korriche, et la gare urbaine de Chevalley.  L’extension Chevalley – Delly Brahim – Cheraga – Ouled Fayet – El Achour- Draria d’une longueur d’environ 14 Km, présente une bifurcation vers Chevalley – Dely Brahim – El Achour – Draria d’environ 8 Km et 8 stations et une autre vers Delly Brahim – Cheraga – Ouled Fayet d’environ 6 km et 6 stations.

Les études lancées par l’Entreprise métro d’Alger pour la réalisation de nouvelles extensions de la première ligne du métro d’Alger, permettront à la capitale de disposer d’un réseau de transport urbain offrant une amélioration substantielle de la circulation.

C’est le vœu cher de tous les Algérois qui souhaitent que la promesse des responsables du secteur des Transports se concrétise au plus tôt.

Mohand Ouarab

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire