Le dépeçage du Moyen-Orient

C’est toujours le chaos au Moyen-Orient. Tandis que le Turc Erdogan massacre les kurdes en Syrie, Netanyahu s’évertue à nettoyer le pays de Daesh, nébuleuse terroriste qu’il a largement contribué à former.

Pendant ce temps, le sulfureux Trump compte ses «victoires» sur les musulmans et l’Arabie saoudite lui donne un coup de main providentiel en bombardant la population yéménite avec de l’armement acheté auprès de la France.

La voilà résumé en quelques tirs et assauts, la carte géopolitique du Moyen-Orient et nous avons omis volontairement de citer la Russie de Poutine pour la simple raison qu’elle est de l’autre côté de la barrière et que sa présence a quand même réussi à limiter les dégâts et même à dissuader les autres belligérants à instaurer le chaos. Même si une intelligentsia occidentale et particulièrement française passe son temps à parler d’ingérence russe en Syrie pour des visées économiques.

Mais l’objectif essentiel est d’asservir les pays hostiles à un tel dépeçage de la région dont l’Iran et la Syrie, afin d’asseoir la suprématie d’Israël et de redessiner définitivement la carte moyen-orientale avec les nouveaux alliés de l’Etat sioniste, l’Arabie saoudite entre autres.

A l’allure où vont les événements, la Palestine devra dire définitivement adieu à une quelconque solution d’un Etat indépendant. Par la grâce des pays «frères» prompts aux reniements.

Les musulmans ? Ils sont en passe d’être une légende, tandis que les nébuleuses islamistes, elles ont dévoilé définitivement leurs cartes en montrant clairement pour qui elles roulent.

Il est quand même intriguant que l’EI ou Daesh ne se soient jamais attaqués à un cheveu d’Israël, alors que dans les mosquées de tous les pays – jusqu’en Algérie -, les prêches ne cessent de fustiger les juifs et d’appeler à la guerre sainte !

Cela, c’est pour la façade.

Pour le côté sombre de la médaille, l’affiliation à Israël est largement prouvée.

K.A.