Constipation : Les 4 causes les plus fréquentes et leurs solutions

Le transit est sous haute influence ! Émotions, alimentation, rythme de vie peuvent jouer sur l’intestin et le rendre plus ou moins paresseux. Conseils anti-constipation.

Intestin paresseux

Pour qu’un transit soit régulier, il faut qu’il y ait une succession d’ondes contractiles qui permettent aux aliments digérés de  progresser régulièrement vers le rectum, à la façon d’un boa qui digère sa proie. Si on a un côlon naturellement paresseux, et pour éviter de prendre régulièrement des laxatifs, on doit :

– Avoir une alimentation riche en fibres

– Boire au moins 1,5 l d’eau par jour (et de préférence une eau riche en magnésium qui facilite le transit).

– Pratiquer au moins 20 mn d’activité physique quotidienne (la marche en fait partie).

 

Le côlon, le reflet des émotions

Le tube digestif est étroitement connecté au cerveau par des fibres nerveuses et des neuromédiateurs. Les médecins considèrent d’ailleurs que l’intestin est le «2e cerveau» tant il est riche en en neurones !

Si on est particulièrement sujet au stress et soumis à une pression professionnelle, on perturbe inconsciemment les mécanismes de régulation du transit. Ballonnements et inconfort intestinal deviennent un lot quotidien…

Dans ce cas, il faut avant tout :

– Retrouver un rythme de vie régulier, en prenant 3 repas quotidiens avec des légumes et des fruits au menu

– Boire tout au long de la journée

– Eviter de tomber dans la spirale des anxiolitiques qui ralentissent le transit

– Traiter le stress par des exercices de relaxation

 

On ne boit pas assez

Il arrive qu’on ne ressente pas le besoin de boire pendant la journée. Or, le constat est simple : l’eau contribue au volume des selles et donc au transit… et ne pas boire assez ralentit le transit, même si on a par ailleurs une alimentation riche en fibres !

La consommation idéale est d’1,5 l d’eau par jour pour compenser les pertes en eau de la journée. Le corps perd en effet chaque jour des quantités importantes d’eau : les urines représentent de 1 à 1,5 litre de ces sorties, la respiration 0,5 litre, la perspiration 0,5 litre et la transpiration de 0,5 à 10 litres selon le degré et l’intensité d’effort fourni. Au total, la perte quotidienne est supérieure à 2,5 litres.

On est au régime

Le transit est d’autant plus régulier que le contenu du côlon est volumineux et favorise la propagation des ondes contractiles. Le volume des sellles est assuré par la flore intestinale, l’eau et les fibres alimentaires, et lorsque ces éléments sont insuffisants (ce qui peut être le cas si on suit un régime minceur), le transit s’en trouve ralenti.

Pour éviter d’avoir recours aux laxatifs :

– Boire, au réveil, un grand verre d’eau froide : cela va déclencher le réflexe évacuateur.

– Ajouter un fruit (avec la peau) au petit-déjeuner

  • Incorporer un peu de son d’avoine ou de son de blé dans les potages ou encore dans les flans de légumes (une cuillerée à soupe rase par jour suffit). Les fibres de son ne pouvant être assimilées par l’organisme humain, elles vont traverser le côlon accompagnées des aliments qu’elles ont gélifiés et terminer leur chemin dans les selles.